03 décembre

Prise en main de l’outil Carto-SI

Cet article s’adresse à tout utilisateur qui découvre Carto-SI et se demande par où commencer son utilisation.

Sommaire

Prise en main

Les étapes pour démarrer de zéro

Visualisation macro des concepts

Supports vidéos

La présentation de Carto-SI

Le tour d’horizon de l’outil

La série ‘Tuto court’

Importer des données de fichier csv pour démarrer

Dans quel ordre importer les éléments

Quels sont les champs requis

Cartographie Visuelle et Dynamique

Cartographie

Analyse d’impacts

Dépendance vs Flux

Couche Applicative

Couche Infrastructure

Couche Métier – Activité, Tâche et Domaine Métier

Prise en main

Vous êtes au sein d’un environnement sécurisé et privé auquel seuls vos collègues invités ont accès. 

Note pour la période d’essai : Lors de la création de votre environnement, un jeu de données de test a été chargé, vous pouvez manipuler ce dernier à loisir. Pour supprimer ce jeu de données de test et commencer à travailler avec vos données, rendez vous sur la page Administration > Sauvegarde.

La bonne pratique : Ne travaillez pas seul dans votre coin ! Tester Carto-SI avec vos collaborateurs, c’est évaluer sa capacité à fédérer. Invitez-les depuis la page Administration > Configuration > Invitation en entrant simplement leur adresse mail.

Les étapes pour démarrer de zéro

Quel que soit votre profil :

  • plutôt applicatif
  • plutôt infra
  • RSSI
  • … 

Ou l’état actuel de la connaissance de votre SI :

  • ici et là dans des fichiers Excels
  • figée dans un autre outil
  • éparpillée dans la tête d’un ou plusieurs sachants

Visez tout d’abord le premier niveau de maturité. Puis avancez étape par étape.

Le niveau 1 de maturité : lister les éléments qui composent votre SI.

Selon le schéma qui correspond le mieux à votre organisation :

  • il est possible d’inviter des utilisateurs à collaborer pour renseigner chaque partie de son périmètre
  • vous possédez une liste de vos applications ? Vous pouvez importer cette liste très simplement dans Carto-SI. Pour cela, rendez-vous plus bas dans la section Imports

Visualisation macro des concepts

Voici une modélisation simpliste des différents types de composants qui constituent les 3 couches de base du modèle Carto-SI.

Supports Vidéos

La présentation de Carto-SI

3 min pour tout comprendre : Bien démarrer avec Carto-SI


Le tour d’horizon de l’outil

Présentation de l’outil en 12 min : Démo rapide et complète


La série ‘Tuto court’

Sans fioritures, la réponse immédiate à votre besoin de l’instant !
La série de vidéos : https://vimeo.com/showcase/6522965

Importer des données de fichier csv pour démarrer

Vous pouvez importer en masse vos informations dans Carto-SI. Pour cela vous devez vous rendre sur la page du tableau concerné et cliquer sur le widget présent sous celui-ci. Visible seulement si vous avez le droits ‘Admin’.

Pour importer un fichier d’Application, par exemple, rendez-vous sous le tableau des Applications (page Couche Applicative > Applications)

  1. Téléchargez le modèle de fichier attendu. Celui-ci contient déjà les éléments présents dans le tableau.
  2. Ajoutez les lignes qui correspondent aux nouveaux éléments à créer. Enregistrez le fichier et importez-le via le bouton de gauche.

Explication vidéo de l’import de fichier https://vimeo.com/367796368

Le cas Excel (bien sélectionner UTF-8) https://vimeo.com/415949152

Dans quel ordre importer les éléments

Commencez par importer la liste de vos Applications. Ensuite seulement vous pourrez importer la liste des Dépendances entre ces Applications.

Vous pouvez appliquer la même procédure pour importer la liste des Composants Techniques qui composent votre SI par exemple.

Quels sont les champs requis

La colonne ‘label’ ou ‘name’ (selon le fichier) est la seule requise. 

nb : exception faite pour les fichiers de Dépendances où les colonnes requises sont ‘from’ et ‘to’ et dont les lignes doivent comporter des noms d’éléments préalablement importés dans Carto-SI.

Par exemple, vous pouvez créer un fichier csv composé d’une seule colonne nommée ‘label’ et contenant plusieurs lignes portant le nom de vos Applications. L’import de ce fichier sous le tableau des Applications créera alors ces Applications dans Carto-SI.

  • Exemple de fichier pour import sous le tableau des Applications :

Astuce : si vous ajoutez des colonnes inconnues dans votre fichier import d’Application, un nouveau Champ Personnalisé sera alors créé et sa liste de valeurs de référence sera constituée des valeurs trouvées sur chaque ligne. 

  • Exemple de fichier pour import sous le tableau des Dépendances d’Application vers Application :

Cartographie Visuelle et Dynamique

Cartographie

La représentation graphique des dépendances entre éléments de votre SI est restituée dans la section « Cartographie »

Dans cette restitution :

  • chaque élément (Application, Composant Technique, Activité/Tâche) est représenté par l’icône qui lui a été attribué
  • les Dépendances entre les éléments sont représentés par des flèches entre les éléments (si l’élément A dépend de l’élément B, la flèche ira de A vers B sur la représentation graphique – ceci est une simple convention d’affichage)
  • la couleur d’une Application correspond de son Domaine de la DSI
  • la couleur d’une dépendance entre 2 Applications correspond à la couleur de l’Objet Applicatif qu’elle porte
  • la couleur d’un Composant Technique correspond de son Environnement
  • la couleur d’une Tâche correspond à son Domaine Métier

En vidéo : Premiers pas sur la page Cartographie

Analyse d’impacts

Les filtres sont un outil puissant pour réaliser une étude d’impact.

Par exemple, si vous souhaitez analyser l’impact d’une Application sur votre SI, il suffit de :

  1. Sélectionner cette Application dans les filtres
  2. Choisir le Sens de l’étude d’impact (entrant et/ou sortant)
  3. Choisir la Profondeur de recherche (celle-ci s’entend “à partir de la sélection préalablement faite en 1.”)

Un peu d’explication sur l’algorithme de recherche :

Lors d’une recherche d’impact, le moteur de recherche d’impact part de votre sélection puis réalise un parcours du graphe à travers les liens de dépendance.

Selon la case cochée, A) « La sélection impacte » ou B) « La sélection dépend de », il parcourt en profondeur pour découvrir les liens et les éléments.

Selon la profondeur de l’impact choisi (1,2, 3 ou plus) il parcourt les nœuds (les éléments) puis s’arrête et affiche le résultat.

Si A) est coché, alors le parcours est fait dans le sens de <- et les éléments dépendants de la sélection sont ramenés.

Si B) est coché, alors le parcours est fait dans le sens de -> et les éléments impactants la sélection sont ramenés.

Si A) et B) sont cochés, alors le parcours est fait dans un sens depuis la sélection, puis ensuite il est fait dans l’autre sens à nouveau depuis la sélection.

Et non pas dans les deux sens à chaque niveau de profondeur (ce qui ramènerait effectivement tous les éléments liés à tous les éléments, mais qui ne répondrait à aucun besoin fonctionnel).

Si vous souhaitez obtenir tous les éléments liés à un élément E, il faut initier une recherche d’impact en prenant cet élément E en première sélection.

Vous pouvez également mener une recherche d’impact depuis une sélection de plusieurs éléments et pas simplement d’un seul.

Dépendance vs Flux

Dans Carto-SI, c’est la notion de dépendance qui est retenue.

Le sens du flux entre deux éléments n’est qu’une information qui peut évoluer et changer (en fonction de la technologie utilisée ftp/http/etc.)

La dépendance, elle, n’est pas tributaire de la technologie qui lie les deux éléments en question. Lorsqu’un élément dépend d’un autre, cela reste généralement toujours le cas.

À savoir, concernant la restitution visuelle de la cartographie :

  • une Dépendance entre 2 éléments est représentée par une flèche
  • lorsqu’un élément A dépend d’un élément B, alors la flèche va de A vers B
  • la flèche ne représente pas le sens du flux

Le sens de la flèche de dépendance ( A -> B est égal à A dépend de B )  est une simple convention d’affichage, elle ne doit pas être confondue avec des notions de sens de flux.

Dans les faits, la notion de flux est souvent portée par un Champ Personnalisé sur la Dépendance.

ex : Champ Personnalisé “Type de flux” -> Valeurs “FTP”, “HTTP”, “Batch”, “Web Services”, etc.

Couche Applicative

La notion d’Application

Pour bien définir vos Applications, rappelez vous de la définition :

“Une application est un composant logiciel qui a son propre cycle de vie et qui se déploie de manière autonome pour rendre un service à un utilisateur final ou à au moins deux applications du système d’information”

La notion de Domaine de la DSI

Elle permet d’identifier des Applications qui appartiennent à un même groupe.

La notion d’Objet Applicatif

Les Dépendances entre Applications ont la particularité de pouvoir porter un élément nommé Objet Applicatif. 

Il s’agit simplement d’un moyen de suivre les informations qui sont échangées entre les deux Applications dépendantes. 

Dans les faits, l’Objet Applicatif est souvent la représentation d’un fichier (XML, JSON, CSV, etc.).

Couche Infrastructure

La notion de Composant Technique

Un Composant Technique peut être de type :

  • logiciel (une BDD ou encore un serveur d’application), 
  • virtuel (une VM ou encore un conteneur Docker),
  • physique (un serveur ou encore une machine)

La notion d’Environnement

Elle permet d’identifier des Composants Techniques qui appartiennent à un même groupe.

Couche Métier – Activité, Tâche et Domaine Métier

La notion d’Activité

Parfois appelé processus métier, il s’agit d’une activité de l’entreprise.

La notion de Tâche

Il s’agit d’une tâche propre à une Activité et qui s’appuie sur une ou plusieurs Applications.

La notion de Domaine Métier

Les services généraux, services RH, juridique ou encore logistique d’une entreprise en sont une bonne illustration.

Un (sous) Domaine Métier peut être renseigné sur plusieurs Tâches.

À l’inverse, il n’est possible de renseigner qu’un (sous) Domaine Métier sur une Tâche. 

C’est d’ailleurs le juste moyen pour affiner à la bonne granularité les Tâches et les (sous) Domaines Métier que de parvenir à avoir un rapport de 1 pour 1 entre les deux.

Au sujet de la répartition et du nombre de Tâches par Activité, il n’y a pas de règle. L’essentiel étant que toutes les Tâches qui sont interdépendantes soient dans une même Activité.


Tags:

Share:

FacebookTwitterLinkedIn

0 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *